mercredi 3 octobre 2007

I have a dream too !

Moi aussi comme le débonnaire pasteur Martin Luther King, il m'arrive de faire des rêves, et même, pour ne rien vous cacher, pas plus tard que cette nuit.

J'ai fait le rêve d'une Bourgogne enfin libre et indépendante, débarrassée du joug français qui la muséle depuis des siècles. J'ai fait le rêve des rues dijonnaises remplies de ce peuple bienveillant, heureux de se retrouver à nouveau uni, gai et fraternel, communiant dans la liberté enfin retrouvée, jouissant de son union invincible et partageant sa joie et sa rusticité bonne enfant. J'ai fait le rêve de fêtes immenses et fastueuses, Philippe_le_bonesques, simples et allègres, où l'alcool coulerait à flot, pleines de danses et de chants, de vin et d'amour, à l'opposé de ces fêtes bobos que la France nous inflige et où les policiers viennent sanctionner le moindre écart. J'ai fait le rêve d'un art nouveau, bourguignon, expression vivante de la vigueur morale et de l'enthousiasme débridé de ce peuple vivant, qui étonnera le monde entier par son originalité et sa puissance expressive. J'ai fait le rêve d'un peuple en liesse, travaillant ardemment pour couvrir ses verts côteaux labourés pieusement de ces immenses monuments qui rendront de nouveaux cultes riches et grandioses. J'ai fait le rêve d'un nouveau grand duc d'Occident (il me ressemblait d'ailleurs étrangement dans ce rêve, signe du destin ?), sacré par le pape lui même dans la cathédrale saint-Bénigne, tandis que les chefs d'Etat du monde entier acclamaient le retour tant espéré de ce pays dont la hardiesse manquait à l'univers. J'ai fait le rêve d'un peuple gorgé de générosité et de franchise, dont la véhémence serait toute entière tournée vers elle-même (et non dans la conquête comme les Français) et qui se consacrerait à l'exploration virile de son âme, à l'éternel renouvellement de sa jouissance morale et de la gaieté de son mode de vie. J'ai fait le rêve d'un nouvel Etat, stable et puissant, reconnu mondialement et dont la voix s'étendra comme un torrent lancé à travers les siècles à venir. J'ai fait le rêve d'un Etat enfin doté de la puissance nucléaire, garante de son indépendance, et qui enverra sur Paris une centaine d'ogives lourdes, balayant une bonne fois pour toute ce peuple arrogant et belliqueux. J'ai fait le rêve d'une cohorte de Français en guenilles, irradiés et mourrant de faim, réclamant désespérément une aumône à nos frontières et que nous accueillerons à grandes rafales de mitrailleuses.


Oui j'ai fait ce beau rêve, et je suis bien décidé à tout mettre en oeuvre pour qu'il se réalise !


5 commentaires:

Anonyme a dit…

Y a plein de fautes d'orthographe

félicien a dit…

vive la liberté

Anonyme a dit…

C'était un cauchemar.....

Vercingetorix a dit…

Et bientôt une réalité (avec votre aide les amis).

bourguignon a dit…

Alors la , vous avez surement abusez de bon vin