vendredi 5 octobre 2007

Une chanson anti-Français du XV° siècle



Voici une petite chanson bourguignonne de 1470, accompagnée de ses paroles. On y retrouve l'esprit qui anime les messages de ce site, preuve irréfutable de la permanence de l'âme bourguignonne, à savoir : un rejet de la France (incarnée ici par son roi), un goût de la fête et du vin, un dégoût de la violence mêlé néanmoins à une certaine fermeté lorsque cela s'avère nécessaire (pour donner des horions au Français par exemple), notre amitié avec les Picards, un amour immodéré pour le duc de Bourgogne (respect naturel du chef, à l'opposé des macaqueries françaises) enfin un réalisme joyeux et une bonhommie virile et spontannée. L'éxécution de la chanson est un peu abrupte car elle est commise par un choeur militaire, otant un peu de la sensibilité pudique de ce morceau.
En voici les paroles :

1. Reveillez-vous Picards,
Picards et Bourguignons.
Apprenez la manière d'avoir de bons bâtons,
Car voici le printemps et aussi la saison
Pour aller à la guerre donner des horions.

2. Tel parle de la guerre
mais ne sait pas que c'est:
Je vous jure mon âme que c'est un piteux faict
Et que maint homme d'armes et gentil compagnon
Y ont perdu la vie, et robe et chaperon.

3. Où est ce duc d'Autriche?
Il est en Pays-Bas
Il est en Basse Flandre avec ses Picards
Qui nuit et jour le prient qu'il les veuille mener
En la Haute Bourgogne pour la lui contester.

4. Quand serons en Bourgogne,
et en Franche Comté,
ce sera qui-qu'en-grogne le temps de festoyer
bout'ront le roy de France, dehors de ces costeaux
et mettrons dans nos panses le vin de leurs tonneaux

5. Adieu, adieu, Salins,
Salins et Besançon
Et la ville de Beaulne, là où les bons vins sont
Les Picards les ont bus, les flamants les paieront
Quatre pastars la pinte ou bien battus seront.

6. Nous lansquenets et reîtres
et soudards si marchons
Sans finir de connaître où nous arriverons,
Aidons Dame Fortune et destin que suivons
A prêter longue vie aux soldats Bourguignons.

7. Quand mourrons de malheure
la hacquebutte au poing
Que Duc nostre Seigneur digne tombeau nous doint
Et que dedans la terre où tous nous en irons
Fasse le repos guerre aux braves bourgignons

8. Et quand viendra le temps
où trompes sonneront
Au dernier Alahau, quand nos tambours battront
nous lèveront bannières aux ducque bourgignon
Pour aller à la guerre donner des horions.


Si après avoir écouté celà vous n'êtes pas envahi par une envie subite et irrésistible de bouter les Français hors de la Bourgogne, alors vous n'êtes pas un vrai patriote et vous n'avez rien à foutre sur ce site !

14 commentaires:

Vercingetorix a dit…

Pour ceux que cela intéresse, sachez que Marcel Corneloup a consacrée à ce chant une étude tout à fait remarquable dans le N° 53 de novembre 1963 du journal A Coeur Joie.

Anonyme a dit…

Pour ceux que cela intéresse ? Comment ça ?

Anonyme a dit…

Bien, mes respects ! Enfin un vrai patriote qui ne soutient pas la pucelle ! La Bourgogne aurai du avoir le trône de France plutôt que l'autre imbécile d'Armagnac !
Bravo encore !

Eric .

Anonyme a dit…

Vive la Grande Bourgogne, libre et indépendante!!

jack89 a dit…

super site
superbe chant .........

voila un chant qui donne envie de botter le c.. de nos voisins français vive la bourgogne libre et independante

Anonyme a dit…

Erreur de transcription dans le 3eme couplet:
"En la Haute Bourgogne pour la lui contester".
ce n'est pas contester mais "conquester" vieux français

Charles le Téméraire a dit…

En êtes vous-sûr ?
Ce site :
http://www.fraternite.net/parati/musiques/picards.htm
et celui-ci :
http://lavivre.hautetfort.com/archive/2009/04/07/reveillez-vous-picards.html
indiquent contester.

Il est à noter également que la plupart des sites qui retranscrivent les paroles de cette chanson ont carrément censuré ce passage.

Anonyme a dit…

Vous n'êtes pas un peu fêlés les gars...la Bourgogne indépendante et puis quoi encore, savez vous qu'on est entrain de construire l'Europe , la Grande Europe et vous, vous allez à reculons, vous avez là quelques métros de retard....vous voulez refaire les provinces avec us, coutumes , langues régionales etc, etc , à quand la guerre entre les Provinces ???
Y a pas de psy dans votre région ???
Bises aux évaporés, c'est amusant quand même !!!

Anonyme a dit…

Super site très instructif

riton410 a dit…

Bravo!
Moi je suis Bourguignon bien avant d'ètre français.
Anonyme dit qu'il faut batir la grande europe, on voit ou cela nous mène !

Anonyme a dit…

Moi je vous trouve marrant les gars... sinon vous le vivez bien??

Anonyme a dit…

N'importe quoi ces Bourguinions on en aura vu des bonnes

Mél a dit…

Trop bon! Merci!

Anonyme a dit…

" Anonyme Anonyme a dit...

N'importe quoi ces Bourguinions on en aura vu des bonnes

4 juin 2012 à 18:39"


" Anonyme Anonyme a dit...

Moi je vous trouve marrant les gars... sinon vous le vivez bien??

16 avril 2012 à 15:58"


Et oui, les gars.

Ces petits régionaleux s'imaginent encore qu'ils s'en seraient sorti sans la France.
Ils se rendront peut-être compte qu'ils sont ultra-minoritaires à se masturber l'esprit à coup de "Grande Bourgogne Libre et Indépendante", ces graines de traîtres qui se disent Bourguignons bien avant d'être Français.

Non mais, franchement, parler de l'occupation Romaine, c'est déjà limite ... mais de "l'occupation" Française ? La France n'occupe pas la Bourgogne, la France est chez elle en Bourgogne et elle le restera, que ça vous plaise ou non.
Du reste, que ça vous plaise ou non, personne n'en a rien à cogner : vous ne représentez rien.


"Vous n'êtes pas un peu fêlés les gars...la Bourgogne indépendante et puis quoi encore, savez vous qu'on est entrain de construire l'Europe , la Grande Europe et vous"

La Grande Europe ? Qu'est-ce que c'est que ce machin ?
T'as fumé toute la Colombie ou quoi pour sortir des âneries pareilles ?
La seule Europe qui vaille, c'est l'Europe des États-Nations.
Ça ne fait que devenir plus flagrant aujourd'hui, entre autres avec le Brexit.