dimanche 30 septembre 2007

La croix de Saint-André

Connaissez-vous la croix de Saint-André ? Elle tire sa forme particulière de la façon relativement inconfortable, convenons-en, dont patatras ! l'apôtre Saint-André fût crucifié à Patras en 60. Jean-sans-peur fût le premier duc de Bourgogne à l'arborer sur ses armoiries, séduit par sa couleur chatoyante et sa forme goguenarde, à l'image de ses bons sujets bourguignons (et accessoirement pour l'opposer à la croix blanche des Armagnacs). Saint-André devint par la suite l'un des saints patrons des ducs de Bourgogne et le charmant blasonnement d'argent au sautoir écoté de gueules de cette croix fit la grande joie de ce doux peuple aviné dont j'ai l'honneur de faire partie (les Bourguignons pour ceux qui n'auraient pas suivi). Nous connaissons la suite de l'histoire, par une suite de trahisons et lâchetés sans nom, les français (avec un f minusucule, heh oui !), du moins leurs mercenaires, trop couards pour se risquer à affronter eux-mêmes le Téméraire, eurent raison du duché de Bourgogne, pourtant cette croix survécut à l'épreuve du temps. Louis XI envahit la Bourgogne mais ses Etats furent rattachés à l'empire (au grand damn de ces foutus français qui mirent près de 300 ans à n'en récupérer qu'une bonne moitié), et c'est là que se maintint la Résistance. La croix devint "le signe de ralliement de ceux qui demeurèrent fidèles à l’orpheline" Marie (je m'étonne que ce mot -fidélité- existe encore dans la langue française, tant il a été bafouté au cours de leur lamentable histoire). La croix fût arboré par Charles Quint (authentique successeur des ducs de Bourgogne) puis par ses successeurs, aussi bien allemands qu'espagnols (l'image qui précède ce texte a constitué le drapeau espagnol de 1506 à 1785).



L'agressivité proverbiale des Français provoqua peu à peu sa disparition en Bourgogne même, en revanche elle fût déployée superbement par la Franche-Comté, dit Comté de Bourgogne jadis (et que nous comptons bien intégrer à notre territoire le moment venu), pour marquer leur hostilité au roi de France, mais eux aussi finirent par passer sous le joug moite de ce pays navrant de sottise, même si on la retrouve sur de nombreuses plaques de cheminée, prouvant que les Francs-Comtois n'ont jamais, eux non plus, accepté l'occupation française.



Aussi, patriotes bourguignons, et vous autres, gens raisonnables lassés par les turpitudes de l'Hexagone, comme moi n'hésitez-pas à couvrir votre maison de croix de Saint-André, et lorsque nos rues seront entièrement blasonnées d'argent au sautoir écoté de gueules, alors la France saura qu'elle n'a plus sa place en Bourgogne !


3 commentaires:

Anonyme a dit…

le passage sur la récupération de ce symbole par la légion wallonie lors de la seconde guerre mondiale a sembe t'il été omis. Dommage, ça fait aussi parti de l'histoire de cette croix.

Vercingetorix a dit…

A vrai dire ce n'est pas tant une omission qu'une lacune dans mes connaissances. Mais le meilleur moyen de rayer ce triste épisode de l'Histoire n'est-il pas de redonner à ce symbole sa signification première ?
Ca prouve également que les Wallons ont conservé leur attachement à la Bourgogne, c'est bon pour nous ça !

Anonyme a dit…

tres intiresno, merci