lundi 17 décembre 2007

Le Timor oriental : pas si petit que ça et bien vivant !

Connaissez-vous le Timor Oriental ? Non ? Et pourtant les Est-Timorais sont les Bourguignons de l'Asie du Sud-Est, à quelques différences près toutefois qui tempèrent ce jugement que d'aucuns trouveraient, bien à tort d'ailleurs, trop hâtif : ils sont plus petits, légèrement plus bridés au niveau du regard, leurs nez sont plus épatés, leur peau est légèrement plus flavescente, voire citronnée, leurs cheveux sont noirs et secs, leurs lèvres ont un aspect simiesque, quasi-bestial et ils s'expriment dans un dialecte à peine civilisé. Au déla de ces quelques différences bien légitimes étant donné l'éloignement géographique qui sépare nos deux nations, ce sont les similitudes qui doivent attirer notre attention : le Timor Oriental est lui aussi peuplé de joyeux drilles, dont la simplicité d'esprit n'a d'égal que la bonhommie des moeurs, leurs coutumes sont également imprégnées de ce goût du faste et de l'enthousiasme débridé (enfin pas complètement débridé non plus), et observez attentivement leur danse nationale , les ressemblances, que dis-je, les similitudes avec la morvandelle ne sont-elles pas troublantes pour deux pays situés aux antipodes l'un de l'autre ?

Un brave est-timorais, dans sa jovialité, sa candeur et sa rusticité toute primitive.

Mais au délà de ces apparences, l'exemple du Timor Oriental doit nous frapper, nous autres Bourguignons, par ce qu'il est l'accomplissement d'un mouvement indépendantiste. Envahis tour à tour par les Portugais puis les Indonésiens les Est-Timorais ont sû se débarasser du poids de leur occupation, ils déclarèrent leur autonomie en 1999 et leur indépendance en 2002, qui fût reconnue par toute la communauté internationale. L'exemple de la détermination et du goût de la liberté du Timor Oriental est, à tout point de vue, admirable, ils surent résister à un régime quasi dictatorial, soutenu financièrement et militairement par les Etats Unis et ne renoncèrent jamais à leur volonté farouche d'indépendance. Cet exemple doit frapper le coeur de tous les pays occuppés comme le notre, il prouve en outre que l'indépendance est un rêve accessible, qu'il n'est pas une simple utopie mais que l'opiniatreté d'un peuple est toujours payante aux yeux de l'Histoire. Ce que je veux dire c'est que si les Est-Timorais sont parvenus à l'indépendance, malgré leur faible niveau de développement et leurs évidentes lacunes civilisationnelles, alors rien ne s'oppose à ce que la Bourgogne imite leur glorieux exemple !

Certes cela se fit après un conflit provoquant près de 200 000 morts et aujourd'hui le Timor Oriental est l'un des pays les plus pauvres du monde, situé au 142° rang mondial pour l'indice de développement humain. Mais rendez-vous à Dili, demandez à un Est-Timorais, si tant est que vous puissiez comprendre leur dialecte incognoscible, s'il regrette l'indépendance ou bien s'il préfererait vivre dans un pays plus riche mais occupé, et il n'en sera pas un seul qui ne sera pas prêt à payer le tribut de la liberté plutôt que de subir le fardeau même douillet de l'oppression !

Vive la Bourgogne et vive le Timor-Oriental libres !


5 commentaires:

dst a dit…

M. ; l'anonymat est l'arme du lâche ou du corbeau freux (arf...euh), sachez que nous gardons l'oeil sur les étudiants qui manifestent ce genre d'humour. Si vous ne voulez pas commencer la vie avec du plomb dans l'aille ne plainsantez pas avec des sujet qui encore en France, tuent (cf Corse).
M. l'état veille sur vous.

Vercingetorix a dit…

Mais il n'a jamais été question d'anonymat sur ce blog, mon identité est clairement révélée en haut à droite de l'accueil, vous avez même une photo de moi, qu'est-ce qu'il vous faut de plus ?

Anonyme a dit…

Je crois que jusqu'ici, c'est la note qui me fit rire (d'un éclat patriote, bien sûr) le plus....

Je trouve le parallèle très intéressant, étant moi même, Bourguignon pur pourtant, un peu bridé de naissance et fort lippu.

Je resterai bien plus longtemps, mais, comme disait le vieux Burgonde dans sa complainte :

"Li tens s'en veit
Je n'ai rien fait;
Li tens revient,
Je ne fais riens."

Vin-sans-Soif

Vercingetorix a dit…

Lippu dites-vous ?
Ne seriez-vous pas un étudiant en communication, très connu aux alentours de la place de la République ?

Anonyme a dit…

Hélas, mes années d'études (Histoire bien sûr) sont derrière moi.... Je suis actuellement exilé lans la capitale honnie de l'envahisseur adipeux.

Je ne vis donc plus dans ma ville natale depuis quelques années et ne saurait être ce lippu communiquant. D'ailleurs, j'ai le plus grand mépris pour cette discipline.

Buvez un verre à ma santé, heureux habitant de la plus belle des terres.

Vin-sans-soif.