lundi 24 décembre 2007

La revanche des Sioux !

Après les Est-Timorais, les Catalans (qui auront un referendum sur leur indépendance en 2104), les Indiens d'Amérique du Sud dont l'ONUa reconnu le droit à l'autodétermination, c'est au tour des Sioux de proclamer leur indépendance ! Oui les Sioux, vous savez ces gens qui portent des plumes dans les cheveux pour unique parure dans une indécence peu catholique, hurlent en tapant sur leur bouche et scalpent les cow-boys pendant leurs week-ends. Eux-mêmes Je fûs moi-même très surpris d'apprendre que les Américains en avaient épargné quelques uns, leur chef, Russel Means (Moyens Rousseâtres en français), dont vous pouvez voir plus haut le visage, nous prouve pourtant qu'ils sont bien vivants et même plus vivants que certains autres peuples qui vivent encore dans la soumission la plus lâche à leurs envahisseurs (oui c'est à vous que je m'adresse Bourguignons francisés qui supportez avec mollesse l'occupation que vous subissez sans rejoindre le MLB).

Voici comment il faut traiter les envahisseurs.

Moyens Rousseâtres a dénoncé les traités passés avec les Etats Unis en ces termes : "des mots sans valeur sur du papier sans valeur qui ont été violés maintes fois afin de voler notre culture, notre terre et nos coutumes", on ne saurait mieux qualifier les traités qui nous lient à la France, et voici comment il a décrit les actuels représentants du peuple Sioux : "des collabos, des Indiens de Vichy", voilà qui a dû faire grincer quelques dents et qui pourrait s'employer très justement à propos de monsieur Patriat (dont je suis toujours sans nouvelles). Il a ensuite ajouté : "Cette nouvelle nation est une nécessité, car les Indiens sont méprisés par les autorités américaines et en ont assez de vivre dans un système colonial d'apartheid", en changeant simplement le mot Indiens par celui de Bourguignons, je pense pouvoir reprendre à mon compte les mots de ce sage, que je salue ici-même d'un Hugh fraternel !
Amis Bourguignons, l'actualité nous éclaire une fois encore sur le sens de l'Histoire, sur le vent de la justice qui s'abat inéluctablement sur tous les oppresseurs de ce monde. L'Histoire donnera raison à la Bourgogne, toutes les colonisations sont vouées à l'échec, et il est temps pour nous aussi de réclamer notre indépendance. Merci aux Sioux pour cette leçon de courage qui je l'espère invitera bon nombre de Bourguignons à rejoindre notre noble cause ! Vive la Bourgogne Libre et gloire au nouvel Etat libre du Lakota !

Malgré les conflits, le commerce restera toujours un moyen d'apaiser les tensions entre les nations, comme le prouve cette image.

6 commentaires:

Vercingetorix a dit…

Les conditions de vie des Sioux devraient suffire à indigner les autorités du monde entier, mais je lance toutefois par ce commentaire laissé sur mon blog, un appel solennel à tous les chefs d'Etat du monde pour reconnaître officiellement l'indépendance des Sioux. Visiblement la Bolivie et le Venezuela font déja cette démarche, espérons que la France imitera leur exemple, pour cela n'hésitez pas à écrire au président de la République !

moi a dit…

bravo l'artiste!!
Joyeux noel surtout!

Valé a dit…

judicieux articles, comme toujours!!!

Yazok von Kenoby a dit…

Oui, absolument, très bel article, très représentatif du phénomène.
Bientôt l'impérialisme du Dauphin d'Orléans sera abattu par les voies de la raison burgonde !

Anonyme a dit…

Le traître Patriat fut récemment récompensé de son silence assourdissant à votre égard par l'obtention d'un improbable siège à la Haute Assemblée du pays qui maintient ses propres frères et enfants sous l'inique domination mainte fois dénonçée ici.

Tout augmente, à une autre époque, quelques deniers suffisaient....

Vin-sans-Soif

Vercingetorix a dit…

Et pourant il est né à Semur-en-Auxois, rien ne semblait le prédestiner à cette carrière de ganelon...
Un jour nous le verrons essayer de nous faire croire qu'il a toujours été un bourguignon libre mais ce jour-là sa veste nous paraitra beaucoup trop reversible pour ne pas susciter l'hilarité.