mardi 16 juin 2009

Le manifeste de la Bourgogne Libre

A force d'accumuler articles sur articles dans ces pages, traitant de sujets aussi divers que les escargots ou la moutarde, je m'aperçois qu'il en résulte un certain manque de clarté de notre message politique et des valeurs du Mouvement de Libération de la Bourgogne. Voilà pourquoi j'ai rédigé le manifeste de la Bourgogne libre, synthèse de nos idées dans un style clair et percutant.
Ce texte est bien sûr à copier, à coller, à imprimer et à diffuser le plus largement possible.


MANIFESTE DE LA BOURGOGNE LIBRE

1. Le Destin de la Bourgogne est d'être indépendante. La Bourgogne exista avant la France et existera après elle. Toute son histoire ne fût qu'une longue lutte pour la liberté. De Vercingétorix qui opposa à Alésia son héroïque résistance à l'envahisseur romain, de la lutte des Burgondes contre les Francs, de Saint-Léger d'Autun contre Ebroin, de Boson qui érigea son grand royaume de Bourgogne jusqu'à Charles le Téméraire luttant contre Louis XI pour son duché, la Bourgogne a toujours refusé la soumission. A présent c'est à notre génération qu'il appartient d'achever ce combat, de boucler la boucle, de faire enfin de la Bourgogne ce qu'elle a toujours souhaité être : un Etat libre et indépendant !

2. Aux valeurs françaises que sont la raison, le cartésianisme, la clarté, l'équilibre et la mesure nous opposons les grandes valeurs immortelles de la Bourgogne que sont la verve, la gaieté, le sensualisme absolu, le gout du faste et de l'outrance et l'érotisme forcené, afin de défranciser définitivement tous les esprits. Nous sommes les fils de Piron, éternels ennemis de tous les Voltaire.

3. Nous voulons renverser toutes les valeurs politiques actuelles et remettre démocratiquement un duc à notre tête. L'art et l'enthousiasme nous sont plus essentiels que la comptabilité. Nous refusons le primat de l'économie sur la politique. Les petits Etats sont les plus prospères d'Europe. Nous voulons retrouver les fastes de la Bourgogne, le gout de la dépense gratuite et le sens de la générosité.

4. Nous voulons exalter l'amour à la bourguignonne et nous débarrasser de l'amour français, psychologique et sentimental, fondamentalement puritain et anti-érotique. Nous voulons célébrer l'amour sensuel et impétueux comme l'ont fait tous nos plus grands poètes : Piron, Nerciat, Denon, Crébillon, La Monnoye, Bussy et la fougueuse Valentine de Saint Point. C'est par fleuves entiers que le foutre doit se répandre. Le sentimentalisme, la tendresse, la fidélité sont les maladies infantiles de l'amour. L'amour en Bourgogne doit à nouveau être cet abandon extatique au festin des sens. Tous les cons doivent être remplis à gros bouillons de sperme ! Marchons sexe à la main vers notre indépendance.

5. Nous nous déclarons écoeurés par tout ce que la France nous propose : la bêtise triomphante, le culte des fausses valeurs, la propagande mercantiliste, la laideur généralisée, le manque de panache, l'étouffement de la joie sous toutes ses formes, le cynisme et les calculs mesquins. Nous voulons retrouver l'énergie des bâtisseurs de cathédrales, les liesses populaires et le génie artistique. Et c'est la lutte pour l'indépendance qui nous y conduira, comme elle y a conduit les Athéniens, les Romains, les Florentins, les Vénitiens, les Hollandais, les Espagnols. C'est quand la Bourgogne s'opposait à la France qu'elle a bâti la tour Philippe le Bon, sculpté le Puits de Moïse et peint l'apocalypse de Van der Weyden. C'est en défendant sa liberté qu'elle laissa éclater son génie. Nous voulons renouer avec l'appétit de vivre et l'amour de la beauté.

6. Nous érigerons une beauté nouvelle. Nous déclarons que la géométrie est une valeur anti-plastique, qui ne doit être qu'un support et nous refusons l'enlaidissement galopant du monde par la prolifération de logements cubiques. Nous voulons renouer avec la ligne sinueuse, l'harmonie des pierres, le sens de l'ornement et la beauté monumentale. L'architecture doit redevenir un art et ne plus être une industrie. Il faut raser tous les immeubles, les pavillons et les hangars, ainsi que tous les monuments français. La laideur est un crime.

7. Nous voulons redonner au vin toute sa noblesse, sa force dionysiaque, ses vertus prophétiques. Nous voulons l'arracher de la domination mortifère des oenologues pour qui le vin n'est pas un alcool. Nous n'aimons pas les produits culturels et nous voulons puiser dans l'ivresse les pouvoirs qu'en ont tiré les sibylles, les ducs, les soldats, les moines et les ivrognes. Des flots de vin doivent inonder toutes les veines. Nous voulons rouler sous toutes les tables ! Poser les peaux de tous les renards ! Le vin rend libre, bien plus que le travail. L'ivresse c'est l'infini dans un goulot. Il faut en finir une bonne fois pour toute avec la sobriété !

MOUVEMENT DE LIBERATION DE LA BOURGOGNE

En voici une version imprimable, le texte à été condensé pour tenir sur une seule page.


22 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo, je vais de ce pas la diffuser !

Valéry a dit…

Je suis le premier signataire de ce manifeste! Et j'en suis honoré.

Ton dévoué Valéry

Anonyme a dit…

en parlant de Piron je vous met un lien qui va surement vous faire plaisir. Lisez attentivement:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexis_Piron

zelast a dit…

JE signe sans aucune restriction !
Je diffuse chez moi
empiremilieu.canalblog.com

Yvhenn a dit…

SUPERBE !!!

Je signe de suite !

Avec un manifeste pareil, on peut se préparer pour les élections régionales de 2010 !!!

Anonyme a dit…

Je crois que cela s'appelle une orgie votre Bourgogne, avec autant de vinasse et de fluides corporels mélangés. Comment redonner au vin sa noblesse en le buvant comme du petit lait? A moins que le petit lait soit noble. Tout de même de bonne idée entre les bêtises triomphantes à la française.
ps : la version imprimable n'était pas droite quand je l'ai prise

signé le duc des mythomanes

Anonyme a dit…

Ce qui est noble, c'est de rendre au peuple le saint nectar qui lui permet de converser avec les dieux.
Je ne vois pas non plus où se trouve la "bêtise triomphante à la française" dans ce manifeste, je vois là l'énergie du renouveau, la source de la perpétuelle jeunesse, la féconde et généreuse Vouivre...

signé un pêcheur Bourguignon.

jerome a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Et en ce qui concerne la droiture de la version imprimable, sachez que le Bourguignon que je suis méprise tout ce qui est droit ( de droite comme de gauche d'ailleurs... ). La droiture n'est tout juste bonne que pour la paperasse des comptables, celle des calculateurs froids du gouvernement de l'occupant français. Au diable les torche culs trop bien imprimés !

Le pêcheur Bourguignon.

Charles le Téméraire a dit…

Ce sympathique pêcheur bourguignon a parfaitement répondu à vos questions cher duc. La noblesse du vin réside dans l'ivresse. Avoir du vin de qualité c'est l'orgueil de notre région, mais s'il ne doit servir que d'amuse bouche, c'est du gâchis. Il y a des usages du vin bien plus sublimes avec lesquels nous voulons renouer.

geoboss1 a dit…

Bonjour,
J'ai quelques suggestions pour ouvrir un peu le débat, pourquoi vouloir un Duc à notre tête ? En effet, le Duc n'est qu'un vassal d'un roi ou d'un empereur et parfois des deux. Certes, le Duché est notre héritage culturel et historique, mais c'est aussi l'image d'une terre qui a toujours courue après son rêve d'indépendance. Une terre asservie qui ne veux plus l'être. Alor pourquoi ne pas milité pour que l'héritier du duché prenne le titre de roi de Bourgogne. Un royaume libre et non un Duché qui reste figé dans sa vassalité même symbolique ?
Simple suggestion !

Anonyme a dit…

J'allais passé rapidement lorsque je vis le commentaire de geoboss1, qui une fois n'est pas coutume élève le débat.
Duc peut rappeler une vassalité même s'il rappelle un glorieux passé. Un royaume de Bourgogne rappelant celui des burgondes. Nous pourrions aussi adopté un titre faisant les deux, comme le surnom de charles le téméraire (le vrai), grand duc d'occident. Le grand duché du Luxembourg prouvant que l'on peut être indépendant sous ce statut. Mais nous serions le grand duché de Bourgogne et pas d'occident bien sur.

signé le duc des mythomanes

Charles le Téméraire a dit…

Oui la question de Geoboss est pertinente et la réponse du duc des myhthomanes ne l'est pas moins. Roi de Bourgogne est un titre qui sonne assez mal, qui ne correspond à la tradition historique bourguignonne. Grand duc est un parfait compromis, car il échappe à toute vassalité tout en respectant la volonté de notre modèle politique : Charles le Téméraire.
Toutefois la question du modèle politique reste passionante. Le MLB ne s'y engage qu'avec modération car il a vocation a rassemblé toutes les sensibilités. Ce qui importe avant toute chose c'est l'indépendance, ensuite ce sera aux Bourguignons de décider de leur mode de gouvernement.

Anonyme a dit…

Personnellement, je souhaite retrouver en Bourgogne le culte des druides, leur science et leur sagesse. Et je sais qu'en de nombreuses contrées, dont notre Bourgogne, ils avaient un véritable pouvoir politique avant que l'envahisseur romain puis chrétien ne viennent détruire et calomnier le lien sacré qui nous unissait avec la source de vie. Nos chers druides connaissaient le sens véritable et la nécessité de ce que l'on nomme des orgies avant que la morale chrétienne ne vienne brider nos con-sciences et vider nos vies de leurs saveurs. Assurément, la Bourgogne libre devra retrouver la voie des Druides.

Le pêcheur Bourguignon

Yvhenn a dit…

Grand Duc me semble un bon compromis entre les titres de Roi (qui asservis) et de Duc (qui se vassalise).

Alors proposons au prochaines élections Bourguignonne une liste "Grand Ducale"

Anonyme a dit…

Le MEB revient après une longue absence: http://etat-bourguignon.over-blog.org/

Anonyme a dit…

En vérité je vous le dis, je ne reconnaitrais d'indépendance véritable de la Bourgogne qu'en présence d'un prétendant légitime au trône du "pape des escargots". Et nous retournerons au plus proche des profondeurs de la terre, communier avec la vierge noire... La Bourgogne ce puits de vie oublié, rayonnera enfin au yeux du monde comme une évidence.

Le pêcheur Bourguignon

Anonyme a dit…

Je vois que mon idée à fait son chemin pour ma plus grande joie.

Quel serait un prétendant légitime au trone? L'Histoire humaine à montré de tout. Il me semble pourtant évident qu'il serait trop complexe de recherché des héritiers à nos derniers ducs. De plus ceux-ci ne s'étant jamais manisfesté cela montre leur désintérêt voir leur renoncement à l'appartenance bourguignonne. La seule solution que je vois est l'émergence d'un personnage qui saurait réanimer la flamme patriotique bourguignonne.

signé le duc des mythomanes

Charles le Téméraire a dit…

Ah détrompez vous, il y a un duc autrichien, descendant des Habsbourg qui défend encore avec la plus vive des passions l'ordre de la Toison d'Or. Malheureusement je ne suis toujours pas parvenu à trouver son adresse pour entrer en contact avec lui, en tous cas ce serait une piste à explorer, mais il faudrait voir jusqu'à quel point son âme a su rester bourguignonne. L'idée d'une nouvelle dynastie n'est pas non plus à exclure. Du reste le duc, le vrai, nous le reconnaitrons tout de suite quand il se présentera à nous, les grands évènements amènent toujours les grands hommes.

Yvhenn a dit…

Et pourquoi n'élirions pas notre duc ?

Charles le Téméraire a dit…

Je pense qu'il faudra un réferendum pour approuver le régime quoiqu'il arrive, mais une élection avec différents candidats qui présenteraient leurs programmes cela manquerait de cachet.

Anonyme a dit…

C'est peut-être parce qu'en Bourgogne on roule les "r" qu'il y a confusion auditive et j'en profite donc pour préciser que de loin je préfère une érection à une élection...

Le pêcheur Bourguignon.