dimanche 28 mars 2010

Et si on causait bourguignon ?

Rien n'exprime mieux l'âme d'un peuple que sa langue. Rien qu'en entendant prononcer quelques mots d'une langue, on en devine aussitôt l'essence, la nature profonde.
Prenez le français par exemple : terne, monotone, sans accent, on sait immédiatement à quel peuple de bande mou on a affaire.
Il en va tout autrement du bourguignon ! Ah le bourguignon ! Voilà une langue ! Dès qu'on entend jacter en bregognon, on respire la joie de vivre, la bonhommie, la simplicité (la langue bourguignonne interdit toute forme d'affectation et de snobisme). C'est bien simple, dès qu'on entend parler bourguignon on est comme pris par une envie de boire du vin. Quand les R se mettent à rouler on a comme envie de rouler soi-même sous la table. Ah si l'italien est la langue de l'amour, il ne fait aucun doute que le bourguignon est la langue de la ripaille ! Le dialecte des orgies ! L'idiome des bacchanales !
Ah le Bourguignon ! Dès que l'entends je suis heureux ! C'est une langue qui me chatouille le foie et épanouit ma rate ! La langue du ventre en somme ! Elle déborde de générosité et de truculence ! Et quelle force expressive ! Gauger ! Débroudiller ! Ecafouiller ! On voit tout de suite ce que ça signifie. C'est la verve même ! L'expression brute, qui frappe l'esprit de façon directe, sans s'apesantir sur d'encombrants concepts.
Moi j'adore me rouler dans les R comme un porc dans sa fange. Quand je me rends à Dijon je prends toujours soin de choisir le train omnibus, celui qui s'arrête dans tous les villages et qui charrie tellement de vrais bourguignons que les R y roulent plus vite que le train. Et l'été je ne réchigne jamais à parcourir à vélo les dix kilomètres qui me séparent du troquet de Marigny le Cahouet où j'éprouve comme un délicieux tournis lorsque j'entends le serveur, si jovialement couperosé, m'emporter dans un tourbillon de R, une spirale de consonnes, une tornade de phonèmes gutturaux.

Le R, tel qu'on le roule de par chez nous

Hélas, comme chacun sait, l'accent se perd. Il se perd même si bien que moi-même je dois convenir que mon accent, malgré un léger frétillement de la gorge, est désespérement français. Quand la Bourgogne sera libre, il sera nécessaire de n'employer que des nourrices et des instituteurs qui roulent les R pour développer l'accent bourguignon, mais à défaut d'avoir l'accent, nous pouvons tâcher d'employer le vocabulaire bourguignon. Ainsi, dès que je sus en causant avec des Normands que le verbe gauger était inconnu au delà des frontières de la Bourgogne, je bannis aussitôt "mouiller" de mon vocabulaire.
Aussi, je me propose d'enrichir votre connaissance de cette langue, si plaisante. à l'aide de deux saynètes, (on apprend bien mieux par une mise en situation que par des listes interminables de mots accompagnés par leur traduction), qui mettent en scène deux bourguignons typiques, que j'ai baptisé très traditionnellement Benigne et Vivant.
C'est parti !
(afin de rendre la leçon plus accessible encore, j'ai mis les mots bourguignons en italique, vous devriez rapidement en saisir la signification) :

Vivant et Bénigne, les Big Muzzy du bourguignon

VIVANT : Tiens Bénigne, quelle agréable surprise !
BENIGNE : Ca par exemple Vivant, vieux bareuzai mal blanchi, comment vas-tu ?
VIVANT : pas mal ma foi, pas mal du tout, mais toi tu m'as l'air tout essouflé, et ton visage est rubicond, que t'arrive-t-il ?
BENIGNE : Heh parbleu, c'est que je viens juste de me brandouiller !
VIVANT : Encore ! Ma parole tu es véritablement un gros brandouilleur.
BENIGNE : Bah tu sais, depuis que je suis célibataire, je n'ai plus beaucoup de plaisirs alors çe ne me fait pas de mal de me brandouiller un peu de temps en temps.
VIVANT : Il est vrai que la brandouillette est un plaisir bien innocent.
BENIGNE : Moi j'en raffole. Je ne connais rien d'aussi bon que se brandouiller un bon coup. D'ailleurs rien que d'en parler j'ai envie de le faire.
VIVANT : Quoi ? Là ? Maintenant ?
BENIGNE : Mais oui pourquoi pas ? on pourrait se brandouiller mutuellement, toi et moi, qu'en dis-tu ?
VIVANT : Quoi ?! Ensemble ?!
BENIGNE : Allons mon vieux Vivant, pas de chichi. Rien n'est plus plaisant qu'une petite brandouillette entre amis.
VIVANT : C'est que...
BENIGNE : Allons laisse toi faire, ne fais pas ta chochotte
VIVANT : Oh et puis après tout tu as raison, il n'y a pas de mal à se faire du bien, brandouillons-nous vigoureusement.
(nos deux amis se brandouillent avec force, de plus en plus énergiquement, jusqu'à ce qu'ils deviennent rouges et qu'un spasme de plaisir vienne parcourir leur visage, qui parait ensuite très apaisé).
VIVANT : ah nom de Dieu ce que c'est bon !
BENIGNE : Quel plaisir j'ai pris ! Tu ne m'as pas brandouillé de main morte.
VIVANT : haha, je sais que tu aimes les brandouillettes bien viriles.
BENIGNE : Et si nous allions nous promener dans les bois pour nous remettre de nos émotions ?
VIVANT : Excellente idée ! Cela nous fera le plus grand bien.
(nos deux amis marchent dans la forêt)
BENIGNE : Ah la nature ! Comme on respire paisiblement dans ces lieux, si loin de la folie des hommes. Qu'en dis tu ?
VIVANT : Bof moi je trouve ça un peu trop vert.
BENIGNE : Mais oui, précisément, c'est beau comme un bon verre d'absinthe !
VIVANT : Moi je m'ennuie ici. Il n'y a pas de vin, pas de moutarde, pas de gougère, rien de ce que j'aime.
BENIGNE : Quel rabat-joie tu fais ! On croirait entendre un Français !
VIVANT : Ah ne m'insulte pas ! Et puis merde à la fin ! Tous ces arbres si horriblement couverts de feuilles, c'est écoeurant à force ! Quoi de plus risible qu'une feuille, je te le demande ? Cet ignoble amas de filaments verdâtre ! Non mais franchement, a-t-on idée d'être aussi vert ?
BENIGNE : Du calme Vivant !
VIVANT : Pourquoi diable m'as tu trainé dans un endroit pareil ? Qu'est ce qu'il m'a pris de t'écouter ?
BENIGNE : Cesse de râler, il y a plein de bonnes choses à voir dans les bois.
VIVANT : Ah oui ? Comme quoi par exemple ?
BENIGNE (en souriant) : qu'est-ce que tu dis de ça ?
(il dévoile à son ami Vivant une formidable pine)
VIVANT : Nom de Dieu !!!!!
BENIGNE : Ca t'en bouche un coin n'est-ce pas ?
VIVANT : Ah crénom d'un chien, de toute ma vie je n'ai jamais vu une aussi grosse pine !
BENIGNE : Hehe, sans me vanter je dois bien admettre que j'ai là une pine d'une taille très honorable.
VIVANT : Tu plaisantes ou quoi ? Ta pine est tout bonnement colossale !
BENIGNE : Flatteur.
VIVANT : Heh Bénigne ?
BENIGNE : Oui Vivant ?
VIVANT : Tu sais à quoi je pense en voyant cette grosse pine ?
BENIGNE : Non ?
VIVANT (en rougissant) : J'ai envie de la sucer...
BENIGNE : Quoi tu veux sucer une pine ? Mais qu'est-ce qu'il te prend ?
VIVANT : Je ne sais pas, une envie subite. Je me suis toujours demandé quel gout cela pouvait avoir. Et puis ça serait trop bête de mourir sans avoir au moins une fois pourlècher une grosse pine.
BENIGNE : Bah après tout, si tu y tiens tant, vas-y, suce cette pine.
(Vivant s'empare de la pine et se l'introduit dans la bouche. La pine est d'abord un peu trop grosse pour ses maigres lèvres, mais très vite il prend de l'assurance, et, à force de la faire coulisser, finit par l'avaler toute entière avant de la recracher).
BENIGNE : Alors, comment était-ce ?
VIVANT : Pas terrible je dois dire, un peu trop boisé à mon gout.
BENIGNE : Rentrons cela vaut mieux.
VIVANT : Et la pine qu'est-ce que j'en fais ?
BENIGNE : Laisse là ici.
(Il jette la pine au loin).

Et voilà !
Ces deux brefs dialogues vous auront, je pense, facilement facilement appris que le verbe se brandouiller en bourguignon, signifie se balancer (et quoi de plus agréable que de se balancer entre amis ?) et que le mot pine désigne une pomme de pin.

Au cours d'une prochaine leçon je vous apprendrai que "rectum de porc" se dit jésus en bourguignon et que le mot "pénis" se traduit par quine, et nous tâcherons ensuite, au cours d'un exercice pratique, d'associer les deux termes dans une même phrase.

A bientôt donc !

19 commentaires:

Yazok a dit…

Vous êtes décidément le Gotlib Bourguignon ! Cette leçon est parfaite !

Anonyme a dit…

Ein gran marci ! :)

Anonyme a dit…

La seule, l'unique, la vraie: l'histoire de Bourgogne sur le blog:

http://histoirebourgogne.over-blog.com/

Anonyme a dit…

Je trouve ça beaucoup trop gay !!! :@

Anonyme a dit…

Germain a toujours un humour de pd

Anonyme a dit…

gaugé existe aussi en Franche Comté, un signe de culture commnue.

Anonyme a dit…

Pretty section of сontent. I јust ѕtumbled upοn your website and in аccession cаpіtal tо aѕsегt that I aсquiгe in fact enjoуed account
yоuг blog postѕ. Anу wау I
will bе subscrіbing to your feedѕ аnd еѵen I achіеѵеment yοu acceѕs conѕistentlу quicκly.



Feel freе to vіsit my blog pоst http://www.pressreleasenews.net/Camping-Chemietoilette--Kaufencom.htm

Anonyme a dit…

Gently permіt go and thеn eѕtablіshed
the ѕpider uρsіdе down (ωith its legs in the air) to dry.
Homеmadе bread is not only very simple to make, but you'll find it superior for you. You might probably be the factor of obstacles in your father's good rеѕults.


Heгe is my homepage; how to make pizza using a pizza stone

Anonyme a dit…

Grеat post. I useԁ to be checkіng constаntly this ωеblog and I
am impressed! Еxtremely useful infогmatіon ѕρecіfically the final section :) Ι take care of such info much.

I used to be looκing for this particular info for a veгy long
time. Τhanks аnd good luck.

Feel fгеe to surf to my weblog Chemietoilette

Anonyme a dit…

Dip remaining 4 tortillas intο sauce and organize above next layeг.
At least 51 % have got to be com, whilst frequently up to 75% is utilized.
Thе lаnԁfіll ρrolоngеd the community so іt cаn
be ρut іnto use tο ԁesign on.

Here is my hοmeρage ... baking stone walmart

Anonyme a dit…

You сan certainly see уour еnthusiasm withіn the article yοu writе.
Thе аrena hopes fοr eѵеn
morе passionate wrіtеrs like you whο aгen't afraid to mention how they believe. All the time go after your heart.

Feel free to visit my blog post - www.verlinkung.info

Anonyme a dit…

I pay a quick νisit dailу а few blogѕ аnd infоrmatiοn sіtes to reаd posts, except this weblog provides qualitу bаseԁ writing.



My web page: http://www.koks-music.de/
My page - http://Webfess.com/blog/21920/chemietoilette-enders-comfort-im-shop-für-campingtoiletten/

Anonyme a dit…

It's very straightforward to find out any topic on web as compared to books, as I found this paragraph at this site.

Also visit my blog post thehealthynetwork.com
my site > http://www.faceshare.org

Anonyme a dit…

Ϻonday night iѕ ρizzа night at ouг house, wіth Mom's homemade vegetable pizza at the top of the list of favorites. When you are baking bread, you can raise the bread dough in the cold oven and then just turn on the oven to the correct temperature once the bread is raised. Cover pizza with the sausage, bacon and scrambled eggs.

Here is my weblog http://rifle98deal.beeplog.com

Anonyme a dit…

I used to be able to find good advice from your content.


Also visit my weblog; Curved-shower-rod-col7o912fo.tumblr.com

Anonyme a dit…

Hi there, foг all timе i used to checκ
ωeblog рosts here еаrly in the ԁawn, because i love
to gain knοwledge of more and mοгe.


my websitе: live-chatz.co.uk

Anonyme a dit…

Ahaa, its nice dialogue concerning this рost аt this placе at this blog,
I hаve гead аll that, so nοw me alsο commenting аt thіs place.


Have а looκ at my web blog ..
. augen lasern

Anonyme a dit…

Ηighly energetic article, Ӏ likeԁ that a lοt.
Wіll there be a ρart 2?

My homеpagе :: onlywilliam.blogspot.sg

Anonyme a dit…

I got this web sіte from my buddy whο tοld mе regarding this site аnd at the moment this time I am
browsing thiѕ web pаgе and reading
veгу informаtive content herе.


Нave a lοok аt my pаge ::
augenoperation