lundi 2 février 2009

Un coup de chapeau !

Saluons en ces pages l'acte de bravoure que viennent d'accomplir messieurs PierreN et Geoboss21, et qu'une photo décrira bien mieux qu'un long discours de ma part :

C'est en plein coeur de Paris, et même au sein d'une des plus importantes institutions françaises, à savoir l'Université de Paris X, que nos deux intrépides bourguignons ont frappé. Là même ou se forme l'élite intellectuelle de cette pseudo-nation, le mot, le fameux mot, a été lancé à la face du pouvoir. Avec leur témérité ils renouvellent une tradition bourguignonne déjà séculaire : la propagande au coeur même de Paris et au sein des universités. Jean sans Peur lui-même, lors de la guerre entre les Armagnacs et les Bourguignons n'eut pas recours à d'autres méthodes que celle-ci, il paya des étudiants pour les rallier à sa cause et les couloirs des facultés parisiennes ne résonnaient que du cri de "Vive le duc de Bourgogne !".

Comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, quand ces mots s'afficheront sur tous les murs et sur tous les tableaux de Bourgogne et de France, alors celle-ci sera obligée de se ranger à l'évidence : la Bourgogne doit regagner sa liberté ! Par conséquent nous ne saurions que trop encourager la multiplication d'actions du même type, et gloire à tous ceux qui auront le courage de s'y livrer.

En outre leur coup d'éclat m'a donné une brillante idée dont je vous livrerai la teneur très prochainement.

18 commentaires:

Anonyme a dit…

Houaoooooo.....quel acte subversif ! Je ne savais pas que l'on pouvait faire preuve d'autant de courage et de "bravitude" !
PierreN et Geoboss viennent sous doute de redéfinir ce qu'était le happening politique, un slogan minimaliste sur un tableau de salle d'étude de collège. Encore une fois, respect... Pardon ? ils sont à l'université ?
Et au fait depuis quand l'université de Nanterre est en plein coeur de Paris ? zut.. moi qui croyait qu'elle était à... Nanterre...
Bon, laissons la pseudo future élite intellectuel(ah ah ah !!) de la pseudo nation oeuvrer ainsi pour votre pseudo-cause...Moi je m'en vais m'intéresser à ceux qui se préoccupent des hommes, et pas à ceux qui veulent rajouter des frontières.

Charles le Téméraire a dit…

C'est un début évidemment, apprenez que la résistance française a commencé par des inscriptions à la craie dans des pissotières, 4 ans plus tard la France était libérée des Allemands.
Et quand je disais que l'université de Paris X était située à Paris il fallait bien évidemment l'entendre symboliquement, et non de façon étroitement géométrique. Aillagon, Gollnisch, Hortefeux et Nicolas Sarkozy lui-même y ont fait leurs études ce qui m'autorise à en parler comme d'un lieu de pouvoir, n'en déplaise à tous les cuistres.
Enfin pour la question des frontières, je trouve que cela dénote d'une absence totale de réalisme politique, j'imagine que vous soutenez l'occupation du Tibet sous prétexte que cela fait des frontières en moins et que vous avez pleuré lors de la chute de l'URSS.
Je ne vous salue pas.

Anonyme a dit…

ça sent la blonde rageuse ça !!!!

Anonyme a dit…

Il est certain que votre nombrilisme bourguignon vous mène à une "fascisante" tendance à prêter de fausses intentions et idées politiques à vos détracteurs, on croirait à la lecture de votre blog, qu'il existe un complot mondial contre la Bourgogne.
Sachez enfin que si quelques uns des hommes politiques d'aujourd'hui ont effectivement poursuivi leurs études à Nanterre, en droit particulèrement,ils préfèrent désormais envoyer leus chéres petites têtes blondes à ASSAS (Paris 2), qui est devenue le lieu privilégié où s'établit la reproduction sociale de la classe bourgeoise et dominante.
Et enfin, arretez s'il-vous-plait d'etre ridicule, comment oser comparer la Bourgogne au Tibet et aux anciennes républiques soviétiques ? Recontextualisez un tant soit peu les propos !!

Jeunebourgogne a dit…

Anonyme => Merci de lire ça: http://fr.wikipedia.org/wiki/Ethnocide

"on parle d'ethnocide du Tibet par la Chine, de l'ethnocide des aborigènes en Australie, en France, par exemple de l'ethnocide breton"

Pierren a dit…

Anonyme renseigne toi un peu avant de faire des remarques aussi peu fondée...

Si tu étais un tant soit peu intuitif, tu aurais regarder le coté historique et la tu aurais vu que depuis Charlemagne, notre Terre n'a cessé d'être attaché de force, divisée... seulement c'est ancien, alors on fait comme si c'étit un caprice de nos jours..
Le tibet c'est la même chose, simplement c'est récent, inverse les deux tu aurais le même raisonnement ?

Concernant Nanterre, encore une fois ne parle pas sans rien dire, c'est fous ça !
Renseigne toi des taux de Capes en histoire géo par exemple, renseigne toi sur le nombre de thèses soutenues...
J'espère que votre prochaine réponse ne sera pas aussi creuse et aussi superficielle, un minimum de réflexion pourra vous aider pour arriver à aligner un bout de texte sensé.

Anonyme a dit…

D'un anonyme à un autre, moi je trouve au contraire du premier qu'il est certain qu'un tel acte à la craie laissera une trace indélébile dans la mémoire des Nanterriens présents.
Espérons seulement que l'absence des élèves et des professeurs à ce moment de l'année ne diminuera en rien l'héroïsme d'un tel geste à la hauteur de la revendication.
Haro à la femme de ménage à la botte de ce pseudo-état qui, d'un geste las, effaca le mot d'ordre éclairé d'un nouveau siècle des Lumières.
Par ailleurs les armes tournaient vers la Bourgogne et les violences physiques perpétrées par les soldats n'ont rien à envier aux tortures chinoises, au mur soviétique et à la dictature (j'oubliais l'ethnocide bourguignon à moins que ce soit juste l'effet d'un dépeuplement migratoire. excusez mon ignorance ! ).
Pleurons que la liberté de déplacement et d'esprit ne soit pas reconnu en France et saluons le courage de ces Bourguignons qui ont porté leur combat hors des frontières bourguignonne au risque de leur vie.
Crachons sur la tombe de ceux qui n'ont pas vu l'évidente comparaison entre les résistants sous la dictature allemande et les bourguignons sous la dictature française. Le rationnement des vivres, le couvre-feu, les humiliations incessantes, les médias bourguignons à la botte de l'Etat française, tout ceci ne peut être oublié.

Bien à vous valeureux combattants, je retourne à mes Playmobils pour m'inventer de nouvelles histoires.

Charles le Téméraire a dit…

C'est un argument qu'on nous oppose à chaque fois et qui est totalement illogique. En gros vous sous entendez que parce que les Tibétains subissent des tortures ils auraient davantage droit à l'indépendance que les Bourguignons, qui sont plutôt joviaux et replets. Si l'on suit votre logique, les revendications des Tibétains deviendront illégitimes dès que la torture aura cessé en Chine. Nous pensons nous que le droit est le même pour tous et que le droit des peuples à disposer d'eux mêmes n'est pas fonction du niveau de pauvreté.

Anonyme a dit…

SAUF QU'IL N'Y A PAS DE PEUPLE BOURGUIGNON !!!!!! MEEEEEEEEERDE !!!!!

Charles le Téméraire a dit…

Bien sûr qu'il y en a un, la preuve c'est qu'il revendique son indépendance !

Jeunebourgogne a dit…

D'où il a vu qu'il n'y a pas de peuple Bourguignon l'autre !

http://www.cadole.eu/homepage.htm

Regarde ça et ferme la !

Anonyme a dit…

Et moi je suis dieu ! La preuve : je le revendique !!!

Pignouf a dit…

Est-ce qu'on peut réellement parler d'oppression quand absolument personne (à part toi Charles le Téméraire) ne l'a remarqué ? As-tu d'autres arguments en réserve que cette sempiternelle comparaison rhétorique avec le Tibet ? Personnellement je suis bourguignon et je ne vois pas une seule seconde en quoi je suis plus opprimé qu'un habitant des Bouches-du-Rhône ou de la Lorraine. N'as-tu vraiment rien d'autre à foutre de tes journées que de t'inventer ces histoires de Playmobil, comme le faisait justement remarquer un précédent post ? Tu pourrais peut-être te trouver une copine, par exemple.

Charles le Téméraire a dit…

On est opprimé parce qu'on n'a pas ni liberté politique ni liberté culturelle tout simplement.
La liberté ce n'est pas seulement la permission que l'Etat nous laisse de faire certaines choses, la seule liberté c'est de développer ses propres facultés sans restriction, comme le fit Charles le Téméraire. Aujourd'hui ce n'est pas possible car l'âme de la Bourgogne est complètement diluée dans la culture française qui tient l'école, la culture, les médias, la vraie liberté de la Bourgogne n'est possible qu'avec son indépendance !

Pierren a dit…

Mince, je croyais qu'il n'y avait que des gens censés dans notre pays :(

Anonyme a dit…

Tout d'abord, la réaffirmation d'une culture ne passe pas nécessairement par une indépendance.
Sa dilution vient en général d'un désintérêt et non d'une oppression. D'ailleurs, bien souvent, plus l'oppression est grande, plus la culture s'affirme.
De plus personne n'a dit que la torture justifiait l'indépendance. Vous faites de grands raccourcis rhétoriques pour sortir des ornières où vous vous enfoncez.
Par ailleurs la liberté culturelle est illusoire. La culture n'est pas sujet à l'enfermement. Elle est un combat perpétuel à tous les niveaux. Elle doit se réinventer et c'est peut-être là que le bât blesse pour une culture qui dans vos têtes n'a pas évolué depuis...Charles le téméraire.

Charles le Téméraire a dit…

Nous considérons nous ce désintérêt programmé comme une forme d'oppression, pernicieuse. Et nous considérons que l'indépendance est la meilleure voie pour faire revivre la culture bourguignonne car, face aux défis que la Bourgogne devrait affronter cela recréérait un souffle collectif, un enthousiasme, une soif de liberté.
Et je regrette mais quand vous niez le droit à l'indépendance que vous reconnaissez aux Tibétains, vous établissez une distinction dans les droits des peuples. Distinction qu'opèrent tous les médias.
Enfin quand vous dites que notre vision de la culture en est restée à Charles le Téméraire, c'est de la mauvaise foi, nous n'avons jamais incité les artistes à repeindre des annnociations gothiques sur des retables. Mais nous partons du point de vue que la Bourgogne a connu son apogée artistique à l'époque des ducs de Bourgogne et qu'il y a des raisons politiques évidentes à cela. Aujourd'hui je ne vois pas une seule création artistique en Bourgogne qui me paraisse digne de l'apocalypse de Van der Weyden, si vous en connaissez, n'hésitez pas à nous les signaler. Ce que nous voulons c'est recréér les conditions d'émergence d'un tel art, pas imiter l'art en lui-même, il est évident que la forme qu'il adoptera sera très différente, mais il en aura l'esprit.

Ton pote a dit…

Si j'avais un appareil photo, j'aurais tagué les tableaux de l'Ecole supérieuer de commerce de Paris. Pouvez vous m'envoyer Charles le Téméraire, s'il vous plait, un appareil photo numérique, car je n'en ai point.

Le mec qui s'appelle Pignouf il porte bien son prénom.

Feuque la France