dimanche 31 août 2008

Le triomphe bourguignon aux jeux olympiques !

Mes amis, je voudrais vous parler aujourd'hui des jeux olympiques ! Oh je ne me lancerai pas ici dans une diatribe contre la façon dont le régime chinois traite la question de la liberté de la presse, après tout, empêcher les Chinois de s'exprimer librement c'est encore la meilleure façon de les empêcher de mentir !
Mais il est de mon devoir de saluer l'immense exploit des nos valeureux sportifs nationaux (je veux dire bourguignons).
Ce triomphe ne vous aura pas échappé car la presse régionale y a consacré la majorité de ses couvertures et aucun détail de leurs vies privées ne nous aura été épargnées (jusqu'aux plus sordides ! Avait-on besoin de connaître ces détails scabreux sur les relations entre les frère Guénot ? Je vous le demande !)
En revanche, le thème de l'indéniable puissance bourguignonne a été soigneusement éludée par cette presse vendue à l'obèse porteuse de bonnet phrygien !

La fièreté de l'athlète bourguignon venant de mettre une raclée à un Kirghiz !

Car ce ne sont pas moins de 4 médailles d'or, 2 médailles d'argent et 3 de bronze qu'ont rapporté ces colosses burgondes, ce qui, si la Bourgogne était indépendante, la placerait au 16° rang des nations, et surtout, la placerait au dessus de la France (puisque ce sont les médailles d'or qui établissent le classement). Voilà qui démontre notre irréfragable supériorité sur nos occupants et qui devrait faire rougir de honte tous ceux qui hésitent encore à libérer leur pays. Et voilà qui, accessoirement, devrait faire grincer quelques dents chez nos voisins cocardiers et rabattre leur arrogance ainsi que leur claquemerde.
Ces sportifs ont d'autant plus de mérite qu'ils se sont battus sous un drapeau qui n'était pas le leur, nul doute que sous leur authentique bannière, nos champions auraient vu leur ardeur décuplée. Et puis il faut s'armer de beaucoup de courage pour aller courrir, faire de la lutte ou frapper dans un ballon sous le regard bridé d'un peuple avide de cruauté, dont chaque applaudissement fait inévitablement songer à un cri de mise à mort ! Mais je ne développerai pas ce sujet ici, de crainte de sombrer dans une sinophobie outrancière, car il faut aussi reconnaître à ce peuple millénaire une incontestable supériorité dans la préparation des nems.

Bravo aux athlètes bourguignons donc !

Dans 4 ans ce sera à la perfide albion d'acceuillir les jeux, après la Grêce et la Chine, à croire que cet honneur échoit à tous les peuples les plus dénaturés du globe. A ce niveau là, nul doute que la France aura bientôt le droit d'acceuillir les siens, et qui sait si nous n'assisterons pas à ces jeux là au triomphe de la Bourgogne Libre sur son ancien geôlier ?

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bizarre, toujours pas d'article sur l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie ? Je m'attendais pourtant pourtant à un brillant parallèle avec l'impérialisme français ...

Vercingetorix a dit…

La situation en Géorgie me parait surtout être un conflit entre les Etats Unis et la Russie, dont les Ossètes et les Abkhazes sont les malheureux instruments.
Si ces deux régions parviennent à l'indépendance je saluerai cette victoire, mais je soupçonne fortementla Russie de vouloir les intégrer à son territoire sous forme de région autonome.

Anonyme a dit…

ET les jeux paralympiques? La Bourgogne libre n'a que faire des personnes handicapées?

Anonyme a dit…

tres interessant, merci