mercredi 20 juin 2012

Un immense scandale (et la façon d'y remédier)

La Bourgogne toute entière vient d'être sali par un immense scandale, qui retentit déjà avec la même violence qu'un avion dans un gratte-ciel, ou pis-encore, avec la pétulance d'une bombe atomique larguée sur tout un peuple aux yeux mi-clos.
Toute la presse ne parle plus que de cette sinistre affaire, de cette tâche de boue qui a profané le beau nom de Bourgogne !
Il semblerait en effet qu'un immonde gougnafier (nous n'aurons pas de mots assez durs pour qualifier ce scélérat), se soit aventuré à mélanger du vin de Bourgogne.... avec de la piquette !!!
Atrocité ! Scandale ! Hérésie ! Blasphème ! Sacrilège !
Mélanger du vin ! Nom, mais vous vous rendez compte ? Mélanger du vin ! Et du bourgogne !
Ah rien que d'y songer, il me prend l'envie d'hurler, de me rouler par terre, et d'avaler mon clavier de rage et d'exploser mon écran à grands coups de têtes !
Depuis la Seconde Guerre Mondiale, je savais que l'être humain était capable de bien des horreurs mais je ne me doutais pas qu'il pourrait un jour pousser la barbarie jusqu'à un tel degré d'ignominie.

Si cette vision cauchemardesque vous laisse indifférent, foutez-moi le camp de ce site !

 Bien sûr, il semble qu'il ne s'agisse là que d'un acte isolé, probablement causé par la démence (comment justifier un tel crime contre l'Humanité autrement que par la folie furieuse ?). Le coupable est connu, et tous les viticulteurs n'ont pas des pratiques aussi sanguinaires.
Il n'empêche que la presse en a déjà fait ses choux-gras écœurants (quand apprendra-t-elle à cuisiner décemment ce légume incompris ?). Et à travers ce lugubre méfait, c'est tout le vin de Bourgogne qui se voit suspecté d'être frelaté.

Or, je vous le demande, calomnier son vin, n'est-ce pas insulté la Bourgogne toute entière ?
S'il est bien un peuple qui fait corps avec son pinard, c'est bien le peuple bourguignon ! Et c'est lui, qui a été profondément insulté par cette affaire.

Voilà pourquoi, j'estime, que c'est devant le peuple de Bourgogne que justice doit être rendu !
Bien sûr, celle-ci ne dispose pas encore de ses propres lois, et l'on se doute bien que lorsque la Bourgogne sera indépendante, le coupage du vin sera puni avec la dernière des sévérités.
Il ne saurait pas non plus être question de jeter ce vin. Après tout, coupé ou pas coupé, cela reste néanmoins du bourgogne,  et donc un breuvage qui conserve un réjouissant taux d'alcool.
Il existe une solution bien plus humaine, et qui consiste à dsitribuer massivement ce vin à la population. Nous pourrions organiser une gigantesque distribution gratuite de vin accessible au peuple bourguignon. Ainsi, nous pourrions ainsi rapidement faire disparaitre les 1,5 millions de bouteilles frauduleuses, et cela constituerait une gratifiante réparation pour le peuple de Bourgogne, éclaboussé par ce scandale.
C'est la voix raisonnable de la Justice.
Espérons que les juges français sauront l'écouter.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

http://www.vigneetvin.tv/article-907-le-vin-prefere-de-napoleon-1er.html

Didace Meredone a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Didace Meredone a dit…

Concernant l'indépendance de la Bourgogne, que je ne cautionne pas étant moi-même Bourguignon.

Parler français n'est elle pas en-soi une forme de soumission?

Charles le Téméraire a dit…

Heh oui en effet, mais comme je ne parle pas bourguignon, je suis bien obligé d'en passer par là.

Anonyme a dit…

Les Américains parlent Anglais, sont-ils pour autant Anglais - ainsi que les Autrichiens parlent Allemand, les Brésiliens Portugais, etc...?